Unconscious semantic processing of polysemous words is not automatic

Une étude menée par Benjamin Rohaut et Lionel Naccache du département de Neurologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) apporte la preuve que le traitement sémantique inconscient d’un mot existe mais qu’il est soumis à des influences conscientes très fortes.

Ces travaux réalisés en collaboration avec des chercheurs de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM) où le Pr Lionel Naccache dirige l’équipe de recherche « PICNIC Lab : Evaluation physiologique chez les sujets sains et atteints de troubles cognitifs » ont été publiés dans la nouvelle revue scientifique internationale Neuroscience of Consciousness > Consultez l’article

Lire le communiqué de presse sur aphp.fr