A randomized, controlled, double-blind, crossover trial of zonisamide in myoclonus-dystonia

Une étude coordonnée par le Pr Emmanuel Flamand-Roze à la Pitié-Salpêtrière et publiée dans la revue Neurology a montré l’efficacité du zonisamide dans le traitement de la dystonie myoclonique, une maladie rare du système nerveux.

La dystonie myoclonique est caractérisée par des contractions anormales des muscles se traduisant par des secousses musculaires imprévisibles (myoclonies) et une posture anormale de certaines parties du corps (dystonie). Les difficultés motrices liées à cette maladie sont particulièrement handicapantes entraînant souvent une stigmatisation avec perte de l’estime de soi et un retrait social des patients. Jusqu’à présent aucun médicament n’a fait preuve d’efficacité dans cette maladie. Seul un traitement neurochirurgical réservé aux formes sévères de la maladie – car invasif – donne de bons résultats.

Financée par un programme hospitalier de recherche clinique (PHRC) géré par l’AP-HP, l’étude randomisée réalisée en double aveugle et contre placebo a été menée chez 23 patients atteints de dystonie myoclonique.

Les résultats ont montré que le zonisamide, un médicament utilisé en Europe depuis une dizaine d’années pour traiter certaines formes d’épilepsie, réduit de façon très significative les myoclonies et le handicap s’y rapportant. C’est le premier essai clinique démontrant l’efficacité d’un médicament dans cette maladie > Aller sur PubMed