Un médicament antidiabétique corrige les troubles cognitifs associés au diabète néonatal

Des chercheurs de l’Inserm et du service d’endocrinologie, gynécologie et diabétologie pédiatrique de l’hôpital Necker-Enfants malades (AP-HP, Inserm U1016, Université Paris Descartes, Institut Imagine) ont réussi à mieux traiter une forme rare de diabète sucré du petit enfant qui est associée à des troubles cognitifs.

Les travaux, menés en collaboration avec le département de neurophysiologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), montrent qu’un médicament utilisé depuis des décennies pour le diabète de type 2 du sujet âgé agit sur le cerveau de ces enfants. Il diminue leur hyperactivité et améliore leurs capacités à réaliser des mouvements précis comme l’écriture.

Une étude d’importance qui a fait l’objet d’une publication dans la revue Diabetes Care.

Lire le communiqué de presse