Comment renforcer l’immunité anti-tumorale chez l’homme

Publiée dans la revue PNAS, une étude de l’équipe de recherche du Pr Guy Gorochov à l’hôpital AP-HP de la Pitié-Salpêtrière (Département d’Immunologie, Inserm U-1135 et Université UPMC) menée en étroite collaboration avec une équipe de recherche japonaise et des équipes hospitalières AP-HP et de l’hôpital Foch (Suresnes), a permis de mieux identifier chez l’homme des cellules immunitaires hautement suppressives aux effets négatifs dans la lutte anti-cancer.

Les lymphocytes T régulateurs ou cellules Treg, auparavant nommés lymphocytes T suppresseurs, sont des lymphocytes T CD4+ ayant la propriété d’inhiber les cellules effectrices de l’immunité spécifique. De ce fait, les cellules Treg contribuent à équilibrer la fonction du système immunitaire, notamment dans la reconnaissance du soi, mais aussi au cours des réponses anti-infectieuses et anti-tumorales. Si ces cellules permettent de prévenir l’autoimmunité chez le sujet sain, leur caractère puissamment immuno-suppressif contrarie la réponse anti-cancéreuse.

Lire la suite du communiqué de presse