Avancée majeure dans le traitement de patientes enceintes atteintes d’Hémoglobinurie Paroxystique Nocturne (HPN)

Des chercheurs français viennent d’accomplir une avancée considérable dans le traitement efficace de patientes enceintes atteintes d’Hémoglobinurie Paroxystique Nocturne (HPN). Cette maladie rare affectant les cellules du sang peut entraîner de graves complications pouvant aller jusqu’au décès, notamment en cas de grossesse.

Les résultats viennent d’être publiés dans la revue New England Journal of Medicine par l’équipe du Pr Régis Peffault de Latour, responsable de la filière de santé « Maladies rares immuno-hématologiques (MARIH) » (service hématologie-greffe de l’hôpital Saint-Louis, AP-HP – Université Paris-Diderot). Ces travaux ont été menés en collaboration avec l’équipe du Dr Richard Kelly de l’hôpital de Leeds (Royaume-Uni).

Lire le communiqué de presse